L’Autoportrait de P. P. Rubens part en restauration

L’Autoportrait de P.P. Rubens va être restauré. Ce chef-d’œuvre présente une valeur iconique et quitte rarement son emplacement d’origine. Cette toile a toutefois pris la direction de Bruxelles pour y être restaurée par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique.

Une restauration dans un atelier de renommée mondiale

C’est en janvier 2017 que débutera la restauration de l’Autoportrait de Peter Paul Rubens ainsi que de la toile intitulée Dulle Griet de Pieter Bruegel l’Ancien. La restauration de ces deux tableaux nécessitera environ un an et se déroulera en plusieurs phases. Cette opération sera assurée par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA, Bruxelles), un atelier qui bénéficie – notamment depuis la restauration de l’Agneau Mystique – d’une réputation d’envergure mondiale.

Analyse technique

Les restaurateurs soumettront tout d’abord la peinture à une analyse technique – en faisant notamment appel à la dendrochronologie (la discipline scientifique permettant de dater les objets en bois) ainsi qu’à une analyse de pigmentation – et procéderont ensuite à la restauration proprement dite. Les données dont disposent déjà les experts constituent un premier fil conducteur.

Composition complexe

Le Conservation Department de la National Gallery de Londres a analysé cet autoportrait de Rubens en 2014. Il est apparu que la couche de vernis recouvrant actuellement le portrait affichait une composition extrêmement complexe et qu’elle devait donc être éliminée de façon particulièrement minutieuse. Les résultats de cette analyse permettront peut-être de mieux comprendre la technique de peinture de Rubens ainsi que la construction du tableau.

Bien que Rubens ait été un artisan extrêmement soigneux dans tous les domaines, il avait pour habitude de construire ses propres panneaux de peinture – notamment les paysages et les portraits de famille – à partir de plusieurs planches de bois. Ces panneaux sont par conséquent extrêmement fragiles, ce qui a des conséquences indéniables en termes de conservation. Il s’avère par exemple extrêmement difficile de transporter ces œuvres. Chaque joint constitue en effet un risque potentiel. L’Autoportrait de Rubens se compose lui aussi de plusieurs panneaux. 

 

Journée portes ouvertes à l’IRPA

Le jeudi 9 mars 2017, l’IRPA vous invite à sa journée portes ouvertes : une occasion unique de jeter un coup d’œil dans les coulisses de l’étude et de la restauration des œuvres d’art, à votre propre rythme, avec, dans chaque service de documentation, chaque atelier et chaque laboratoire, des explications dispensées par des spécialistes passionnés.

Détails pratiques

  • Jeudi 9 mars 2017 entre 10h et 17h
  • Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA), Parc du Cinquantenaire 1, 1000

 

De retour en 2018

L’Autoportrait de Rubens brillera à nouveau de mille feux en 2018. Cet autoportrait constituera en cette même année la carte de visite de l’Année baroque. Anvers célèbre ainsi son concitoyen le plus célèbre ainsi que son héritage culturel baroque. Rubens sera tout particulièrement mis à l’honneur lors de ce grand festival urbain culturel.