Antoine van Dyck

Depuis peu, vous pouvez admirer pour la première fois un nouvel autoportrait du peintre Antoine van Dyck au sein de la Maison de Rubens. La pièce maîtresse est apparue récemment, et est quasi identique à celle présente dans le National Portrait Gallery à Londres.

Antoine van Dyck était l’élève le plus célèbre et le plus talentueux de Pierre Paul Rubens. L’autoportrait peint par le maître anversois, a probablement été réalisé à la demande du roi Charles Ier d’Angleterre. Des autoportraits d’artistes célèbres étaient des objets convoités par les collectionneurs d’art. Le roi Charles Ier possédait une collection restreinte mais exceptionnelle d’autoportraits du Titien, de Bronzino, de Giulio Romano, de Rubens, et… de Van Dyck.

Le roi avait une immense admiration et affection pour Van Dyck, qui avait été nommé peintre à la Cour de Charles Ier d’Angleterre, comme en attestent ses paroles sur la tombe de Van Dyck à Londres : « De son vivant, Antoine van Dyck en a rendu plus d’un immortel ».

 

Autoportrait d' Antoine van Dyck

La carte de visite de Van Dyck

L’autoportrait que l’on peut admirer dans la Maison de Rubens est quasi identique à celui présent dans le National Portrait Gallery à Londres. Sur ce portrait, la moustache de Van Dyck est recourbée vers le haut, de sorte que ce dernier se présente de manière formelle au roi Charles Ier. En revanche, la moustache pendante que l’on peut admirer sur l’œuvre de Londres est plus informelle. Ainsi, le maître anversois a probablement réalisé ce portrait pour lui-même.

En raison de survernissages, et du fait que l’œuvre a ensuite été transformée en un tableau rectangulaire, les spécialistes ont, jusqu’il y a peu, attribué cette œuvre à des disciples du peintre. Toutefois, des études ont à présent montré qu’il s’agit d’un tableau peint par Van Dyck. Cet autoportrait supplémentaire vient ainsi compléter les différentes œuvres réalisées par cet enfant prodige anversois. Un tel autoportrait servait de véritable carte de visite, révélatrice du talent de l’artiste. Le peintre a lui-même choisi la façon dont il voulait être vu. Les profils et la vanité ne sont donc pas l’apanage de notre ère (Linkedin).

 

Spécifications

  • Antoine van Dyck (1599-1641)
  • Autoportrait
  • Huile sur toile, 1635-1641
  • Prêt de longue durée, collection privée