l’Artiste

Rubens est le créateur de tableaux bibliques et mythologiques, de paysages, de scènes de chasse, de portraits, de modèles pour sculptures, de frontispices et de tapisseries murales.

Rubens a un génie exceptionnel pour la peinture et le dessin. Il dispose d’une capacité phénoménale d’observer, comprendre, intégrer et transformer dans une création. Et ce dans toutes les branches artistiques. Rubens n’a pas son égal dans la diversité de ses talents.

La production de Rubens et de son atelier est gigantesque. Le maître travaille pour des commanditaires de haute réputation partout en Europe: archiducs et duchesses, grandes maisons royales, petites maisons princières, courtisans influents, sans compter ses multiples réalisations pour l’Eglise.

 

Un aperçu de ses plus grandes réalisations

  • 1601
    Rubens exécute à Rome sa première grande commande: trois retables pour la Basilique Saint-Croix-de-Jérusalem.
     
  • 1602-1605
    Rubens séjourne dans les villes italiennes de Rome, Mantoue, Padoue et Vérone. Il peint trois grandes toiles pour l’église des Jésuites de Mantoue.
     
  • 1609
    Rubens est nommé peintre à la Cour des archiducs Albert et Isabella, mais est autorisé à rester à Anvers et à travailler aussi pour son propre compte.
     
  • 1610
    Rubens peint pour l’église Sainte-Walburge d’Anvers L’ascension de la Croix, une des ses premières grandes commandes à son retour à Anvers. Il dessine aussi à la demande de son ami Balthasar Moretus des frontispices et des illustrations de livres. 
     
  • 1611
    Rubens signe à l’automne un accord avec la guilde des arquebusiers et son commandant Nicolaas Rockox pour la peinture d’une Descente de la Croix. Ce triptyque est destiné à l’autel de la guilde en l’église Notre-Dame, l’actuelle cathédrale.
     
  • 1614
    La demande en œuvres de Rubens augmente. Il agrandit son atelier et travaille régulièrement avec d’autres maîtres, dont son ami Jan Brueghel et Frans Snyders. En 1616, le jeune Antoine van Dyck (17 ans) entre comme assistant dans son atelier.
     
  • 1618
    Rubens participe aux plans et à la décoration de l’église des Jésuites à Anvers, l’église Saint-Charles Borromée. En 1620, il y exécute avec Antoine van Dyck 39 pièces de plafond.
     
  • 1622
    Rubens séjourne au début de l’année à Paris, où il conclut un contrat avec la reine-mère Marie de Médicis pour la décoration de deux galeries du Palais du Luxembourg. Elles seront achevées en 1625.
     
  • 1625
    Isabella commande à Rubens une série de tapisseries pour un couvent madrilène. Il travaille aussi pour la cathédrale Notre-Dame d’Anvers au retable de L’Ascension de Marie.
     
  • 1628-1630
    Il arrive à Londres en juin 1629, où il dessine les plafonds du Whitehall. 
     
  • 1635
    Le 17 avril, le Cardinal-Infant Ferdinand, le nouvel intendant des Pays-Bas, fait sa Joyeuse Entrée à Anvers. Rubens a imaginé les grandes décorations de la ville pour le compte du collège communal et dirige l’exécution de tous les travaux. En 1635 également, Rubens fait l’acquisition du domaine du Steen à proximité d’Elewijt: avec cette seigneurie, il appartient désormais à la noblesse.
     
  • 1636
    Rubens est nommé peintre à la Cour du Cardinal-Infant Ferdinand. Il passe l’été au Steen avec sa famille et travaille sur la plus grosse commande de sa carrière: la décoration du pavillon de chasse royal Torre de la Parada à Madrid. Il fait appel à d’autres peintres, dont Jacob Jordaens.
     
  • 1639
    Le roi Charles Ier d’Angleterre fait don à Rubens d’une lourde chaîne en or et le Prince Frédéric-Henri d’Orange lui commande une pièce de cheminée. La santé de Rubens se détériore rapidement.
     
  • 1640
    Rubens devient membre honoraire de l’Accademia di San Luca à Rome. Il souffre de goutte dans les mains et ne peut plus travailler. Il rédige son testament le 27 mai et meurt le 30 mai dans sa maison du Wapper. Le plus illustre Anversois de tous les temps est inhumé le 2 juin en l’église Saint-Jacques.