Sa personnalité

C’est un homme riche et érudit, un gentleman par excellence. Rubens se représente d’ailleurs lui-même ainsi. Sur ses quatre autoportraits, il se peint en gentleman assuré et distingué, jamais en peintre.

Il possédait une extraordinaire intelligence – il parlait au moins 7 langues – et avait un grand talent d’organisateur. On sait cela par Otto Sperling, qui visita l’atelier de Rubens en 1621.

Les paroles du jeune Danois témoignent d’un mélange d’étonnement et d’admiration. Il rencontre en effet Rubens pendant que celui-ci est en train de peintre tout en se faisant lire un ouvrage de Tacite. Il dicte en même temps une lettre et s’entretient avec Sperling.