Une maison d’artiste devenu musée

Rubens achète en 1610 à Anvers une maison avec terrain au Wapper. Il dessine lui-même des plans d’agrandissement qui répondent parfaitement aux besoins de l’artiste, de l’homme d’affaires, du père de famille et du collectionneur d’art qu’il est.

Après la mort de Rubens, la maison est transformée à plusieurs reprises avant de renaître de ses cendres pour devenir la Maison Rubens, un musée consacré au maître du baroque.

Vous trouverez ci-dessous un résumé de l’histoire de la Maison Rubens.

 

Du vivant de Rubens

Rubens achète en 1610 à Anvers une maison avec terrain au Wapper. Il dessine lui-même les plans d’agrandissement de la maison, qui répondent parfaitement à tous les besoins de l’artiste, de l’homme d’affaires, du père de famille et du collectionneur d’art qu’il est. Le résultat est à la mesure de ses espérances : la maison flamande ancienne s’agrandit d’une galerie de statues semi-circulaire sous coupole, d’un atelier de peintre et d’un pavillon de jardin. Un impressionnant portique relie la maison et l’atelier et offre une magnifique perspective sur le jardin et le pavillon.

 

Le style italien

La nouvelle aile de la maison incarne les idéaux artistiques de Rubens : l’Antiquité gréco-romaine et l’art de la Renaissance italienne, avec lesquelles Rubens a largement eu l’occasion de se familiariser lors des huit ans passés en Italie. La demeure aux riches décorations d’inspiration antique fait beaucoup parler d’elle à Anvers. Les apports de Rubens – le ‘Panthéon’ semi-circulaire, l’atelier, le portique, le jardin et le pavillon – en font un palazzo sur l’Escaut.

L’école d’équitation de Cavendish

Après la mort de Rubens en 1640, sa deuxième épouse, Helena Fourment, occupe quelques années encore la maison du Wapper.

De 1648 à 1660, elle loue la maison à William et Margaret Cavendish. Le couple Cavendish s’est réfugié à Anvers pendant la guerre civile anglaise. Il ouvre dans l’ancienne demeure du peintre une école d’équitation qui connaît un grand succès. Les héritiers de Rubens vendent la maison au départ de William et Margaret en 1660.

 

Une prison

La maison de Rubens reste sans doute inchangée jusqu’au milieu du 18e siècle, après quoi elle est entièrement transformée. Les façades sur la rue sont démolies et reconstruites selon le goût de l’époque. La demeure du 16e siècle est aussi en grande partie remplacée par une bâtisse neuve.

Le bâtiment est confisqué par les Français en 1798 et devient une prison pour les religieux condamnés au bannissement. La maison est rachetée par un particulier après l’époque napoléonienne.

 

La maison devient un musée

L’idée de faire de la maison un monument naît au courant du 19e siècle. La Ville d’Anvers en fait l’acquisition en 1937. Les années suivantes seront mises à profit pour rendre autant que possible à la demeure son aspect à l’époque de Rubens. Le musée Maison Rubens ouvre ses portes en 1946. C’est la maison que vous visitez aujourd’hui. Deux éléments conçus par Rubens ont été préservés: le portique, qui forme l’imposante entrée sur le jardin, et le pavillon, qui attire le regard au fond du jardin.

 

La Maison Rubens aujourd’hui

L’architecte belge Stéphane Beel a dessiné à l’occasion de l’année Van Dyck - 1999 un pavillon fonctionnel placé devant la Maison Rubens. La sobre structure en verre et en acier est indépendante de la Maison Rubens, et occupe une place centrale sur le Wapper.

Ce pavillon abrite les services au public comme le vestiaire, les guichets et la boutique, libérant ainsi de l’espace supplémentaire dans la maison principale et permettant au visiteur de mieux profiter de la magnifique collection et de l’ambiance authentique de la maison du maître.